Depuis mon arrivée au Maroc, il y a plus de 15 jours, je suis restée bien silencieuse. J’avais pourtant promis de tenir mon blog à jour régulièrement. Pour ma défense, il faut dire que j’ai des soucis de connexion, surtout quand je suis à Skoura, où se déroule l’essentiel de mon activité. Je profite donc d’une journée chez Patricia à Ouarzazate pour vous donner quelques nouvelles. 

Je me suis doucement (ré) habituée au rythme marocain et mes journées sont bien remplies. Comme à chaque séjour, elles sont aussi pleines d’imprévus, de contretemps et de surprises. Ce qui perturbe bien souvent mon planning…

Mes deux premières semaines ont été essentiellement consacrées à la mise en place de l’opération Doud’AZK qui nous tient particulièrement à cœur. Avec l’aide de Patricia et de M’Barka, j’ai tout d’abord commencé par réunir le matériel nécessaire à la confection de nos petites mascottes : tissu, cordelette, ruban, ouate… On ne trouve pas toujours facilement ce qu’on veut à Ouarzazate… Il a fallu beaucoup chercher et bien sur discuter certains prix. Mais, depuis bientôt 15 ans que je voyage au Maroc, je commence à maitriser les us et coutumes du marchandage, petit jeu auquel je me livre avec complaisance et malice…

P1160684

Avec M’Barka, nous avons commencé la fabrication des premiers Doud’AZK avec 6 mamans du douar d’Oulad Bouyahia. Dès qu’elles ont vu les Doud’AZK, elles les ont adopté et se sont vite impliquées dans le projet. Elles sont très motivées et ne manquent aucun de nos rendez-vous.

P1050382

Nous nous sommes installées dans une petite pièce du local de l’association Al Ihklasse. Notre « salle de couture » comme nous l’appelons est juste assez grande pour nous accueillir mais elle a l’avantage d’être bien éclairée et nous nous y sentons bien même si elle manque encore de confort et d’équipement.

P1050378

Si les femmes sont plutôt à l’aise avec fils et aiguilles, elles sont par contre assez maladroites avec une paire de ciseaux. Ce qui me laisse penser qu’elles n’ont guère eu le loisir de se livrer à des activités de découpage lorsqu’elles étaient petites.

P1160683

Mes nouvelles amies se prénomment Naima, Habiba, Jalila, Fatima, Samira et Wardiya… Les premiers jours, elles étaient très calmes et attentives à mes explications mais à présent que nous nous connaissons davantage, elles sont plus décontractées et nous nous payons de belles tranches de rigolades.

P1160694

En une semaine, nous avons réussi à vendre une petite dizaine de Doud’AZK. Quand elles ont appris la nouvelle, les mamans étaient très heureuses et depuis, elles me surnomment pompeusement « Lalla Doudou » (Madame Doudou). Ce qui m’amuse beaucoup.

P1050588

La semaine prochaine, nous commençons les Doud’AZK à Oulad Laarbia, un autre douar de la palmeraie. Puis, dès l’arrivée de Laurent et Françoise, nous consacrerons davantage de temps aux éducatrices.

J’aurai certainement encore beaucoup de choses à vous raconter. Je vous donne donc rendez-vous le plus vite possible.

Besslama

 

Bisous de « Lalla Doudou »